Covid-19 : l’Interprofession des huiles et des protéines végétales poursuit l’ensemble de ses activités

La crise sanitaire traversée par la plupart des pays du globe, et en particulier la France, contraint à des mesures de confinement drastiques afin de réduire la propagation du Covid-19 depuis le 17 mars. Dans cette situation d’urgence sanitaire, Terres Univia ne relâche pas son effort pour continuer ses missions de dialogue, de réflexion et d’analyse au service des oléo-protéagineux, de l’amont à l’aval de la filière.

En cette période inédite d’urgence sanitaire, l’Etat a été contraint de prendre des mesures restreignant les déplacements des français. Télétravail, fermeture des commerces qui ne sont pas de première nécessité, limitations de déplacements et, surtout, confinement chez soi sont désormais la règle à l’échelle nationale depuis le 17 mars.

Tandis que la chaîne agro-alimentaire et l’activité agricole constituent une activité vitale pour la population en ces temps d’urgence sanitaire, l’Interprofession des huiles et des protéines végétales maintient ses missions :

Tous les collaborateurs sont ainsi en télétravail depuis le 16 mars, grâce au déploiement, depuis plusieurs mois, d’outils informatiques et de réseaux de partage et de communication facilitant le travail nomade.

Une cellule de crise a été déployée pour faire face à cette crise sanitaire : la direction se réunit, chaque jour, pour suivre de près l’évolution des projets, travaux et études de l’Interprofession.

La plupart des groupes de travail, commissions et projets européens se poursuivent et l’Interprofession continue de dialoguer avec les autres familles professionnelles.

A l’amont de la filière, le travail sur la récolte et la préparation des semis de soja continue pour ne pas mettre à mal les travaux du Groupement d’Intérêt Economique (GIE) Soja, engagés depuis plusieurs mois. Des travaux d’enquête auprès d’opérateurs seront, en revanche, décalés du fait du confinement. Les analyses prix et des marchés se poursuivent et l’Observatoire publie ses résultats sans interruption.

A l’aval de la filière, les travaux sont conduits malgré la situation. L’interprofession suit de très près la conjoncture et notamment l’évolution des consommations en diester de colza incorporé dans le diesel qui, en cas de diminution importante (en raison de la baisse du volume de déplacements), peut avoir pour effet une réduction de la trituration des graines de colza non OGM français, et donc par voie de conséquence, de la production de tourteaux non OGM pour l’élevage national. Cette préoccupation, qui rejoint celle du secteur de l’alimentation animale, est d’autant plus importante que la récolte 2019 en colza a été relativement faible. 

Certaines activités de programmes de promotion du colza et du tournesol au Maroc et en Tunisie (Oilseed Magreb) et des huiles de colza et de tournesol vers les consommateurs français (programme European Oils porté conjointement avec la Pologne) sont différés jusqu’à la fin du confinement.

Plus que jamais, Terres Univia communique sur ces actions au service de la filière par le biais de ses outils numériques : son site internet permet de retrouver les résultats des études, des observatoires et toutes les actualités de l’Interprofession. Les réseaux sociaux sont également un lien fort avec les partenaires de l’Interprofession (Twitter et LinkedIn), avec des informations diffusées régulièrement.

Inscrivez-vous pour recevoir nos alertes sur nos prochaines actualités.