Le plan protéines est officiellement lancé par les pouvoirs publics

L’interprofession et son institut technique Terres Inovia étaient aux côtés du ministre de l'Agriculture Julien Denormandie pour présenter et officialiser le Plan national de relance pour les protéines végétales, mardi 1er décembre.

Le 1er décembre, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a présenté les contours et objectifs du Plan de relance en faveur des protéines végétales. Antoine Henrion, Président de Terres Univia, était présent pour confirmer l’adhésion et l’implication totale de l’interprofession et de son institut technique Terres Inovia pour le déployer.

À cette occasion, le ministre et les représentants de la filière huiles et protéines végétales et des filières d’élevage ont présenté une charte d'engagement prévoyant une augmentation des protéines végétales de 40% sur les trois prochaines années grâce aux financements du plan France Relance.

Ce Plan de relance vise à relancer le développement des protéines végétales à horizon dix ans pour :

-diversifier de manière durable les systèmes de production ;

- valoriser les protéines « made in France » ;

-mieux structurer les filières aux échelles des territoires afin qu’elles soient durables et compétitives

Antoine Henrion s’est de nouveau félicité du déploiement du Plan de relance proposé par les pouvoirs publics, représentant « un amorçage très substantiel en permettant le renforcement de l’investissement pour les entreprises, l’accélération et l’amplification de l’émergence des innovations à très court terme et de leur transfert sur le terrain et la production d’informations pour valoriser leurs produits vers les consommateurs ».

Ce plan de relance vise, en effet, quatre objectifs :

-améliorer la souveraineté protéique de la France ;

-combattre la déforestation importée ;

-satisfaire les demandes de consommateurs ou d’utilisateurs soucieux de productions tracées, de qualité et de proximité ;

-répondre aux enjeux de la structuration des filières et s’inscrire dans de vraies dynamiques de territoires.

 « Ce plan protéines est un enjeu majeur pour la France et pour l’Europe. Après des années de co-construction, la filière s’engage dans sa déclinaison pour renforcer, par des filières structurées, une offre de protéines produites en France : contractualisation entre les acteurs et identification des productions sont deux maitres-mots », a notamment déclaré Antoine Henrion, lors de la conférence de presse de présentation.

Consultez le communiqué de presse

 

Inscrivez-vous pour recevoir nos alertes sur nos prochaines actualités.