Lipid nutri + n°33 mars/avril 2017

Acides gras polyinsaturés n-3 et préservation de la masse musculaire. Intérêt lors de la prise en charge de l'obésité.

Ces dernières années, le rôle bénéfique des acides gras polyinsaturés (AGPI) n-3 dans l'homéostasie protéique, en particulier au niveau musculaire, a été décrit dans un certain nombre de situations pathologiques entraînant une perte de masse musculaire, en relation avec une activation des voies de signalisation de l'insuline. De la même façon, dans un modèle de rats obèses soumis à une forte restriction énergétique, l'apport d'AGPI n-3 à longue-chaîne, d'origine marine, ou d'acide α-linolénique d'origine végétale, a permis le maintien de la masse musculaire en freinant les voies de la protéolyse, ouvrant la perspective d'une nouvelle mesure diététique lors de la prise en charge de l'obésité.

Dominique Hermier, Guillaume Galmiche.
UMR Physiologie de la Nutrition et du Comportement Alimentaire, AgroParisTech, INRA, Université Paris-Saclay, 75005 Paris, France.

Lire la suite ici.