Lipid nutri + n°37 mars/avril 2018

Maladies cardiovasculaires et acide α-linolénique : comparaison avec les acides gras polyinsaturés n-3 à longue chaîne

L’alimentation occidentale, trop riche en acides gras polyinsaturés (AGPI) de la série n-6 par rapport à ceux de la série n-3, est la cause de nombreuses maladies cardiovasculaires. L’un des moyens pour lutter contre cet état de fait serait d’augmenter l’ingestion d’AGPI n-3. Il existe des AGPI n-3 à courte chaîne d’origine terrestre et des AGPI n-3 plus longs et plus insaturés d’origine marine. Tous réduisent la sévérité des dégâts cellulaires induits par l’infarctus du myocarde. Pourtant, les méta-analyses cliniques impliquant ces AGPI n-3 sont souvent décevantes. Un faisceau d’arguments suggère cependant qu’il faut coupler un traitement pharmacologique anti-arythmique pour potentialiser l’action protectrice des AGPI n-3.

Thibault Leger (1), Kasra Azarnoush (2), Catherine Vergely (3), Luc Rochette (3) et Luc Demaison (1).

Lire la suite ici.

(1) Unité de Nutrition Humaine, INRA, UMR 1019, Clermont Université, Université d’Auvergne, BP 10 448, 63 000 Clermont-Ferrand, France
(2) Service de Chirurgie Cardiaque, Hôpital G. Montpied, CHU de Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand, France
(3) Research team Pathophysiology and Epidemiology of Cerebro-Cardiovascular diseases (PEC2, EA7460), University of Bourgogne Franche-Comté, UFR des Sciences de Santé, Dijon, France

Contact : Luc Demaison, Unité de Nutrition Humaine, INRA, UMR 1019, Clermont Université, Université d’Auvergne, BP 10 448, 63 000 Clermont-Ferrand, France. Tél. : + 33.4.73.60.82.65 ; Fax : + 33.4.73.60.82.55 ; email : luc.demaison@inra.fr

Inscrivez-vous pour recevoir nos alertes sur nos prochaines actualités.