Terres Univia a fait son assemblée générale

L’assemblée générale de l’Interprofession a eu lieu le 24 juin. Elle s’est déroulée à distance, en raison de la crise sanitaire, réunissant une trentaine de participants. Quels en sont les faits marquants ?

 

Crise sanitaire : la filière a répondu présent

« La crise sanitaire a permis de mettre en avant le positionnement stratégique des filières alimentaires », affirme Antoine Henrion, président de Terres Univia, en préambule. La filière a répondu présente et la production a continué. Néanmoins, l’interprofession continue « à être inquiète sur les moyens de production dont nous disposons, en raison de la pression forte sur les produits phytosanitaires et les semences ». Il est clair que le « modèle agro-alimentaire va évoluer et cela augure pour les prochains mois, avant la mise en œuvre de la PAC, de grands sujets de discussion. »

La filière, en outre, attend l’événement annoncé par le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur la souveraineté alimentaire et qui devrait avoir lieu cet automne, et dont les protéines végétales constituent un levier important.

 

France Olive : un nouvel accord interprofessionnel approuvé

Lors de cette assemblée générale, l’extension de l’accord interprofessionnel de CVO de France Olive a été approuvé à l’unanimité pour la période 2020-2023. La parution de l’arrêté d’extension est attendu pour fin septembre.

 

La situation des cultures et des marchés

En 2019, de multiples facteurs ont touché la culture du colza : difficultés de semis, ravageurs de printemps, pluies inégales… La filière attend des résultats très inégaux d’une zone de production à l’autre. La prévision de production est estimée à 3,5 millions de tonnes. D’autres cultures de la filière ont bien démarré, comme le tournesol (730 000 ha) et le soja (180 000 ha). Les protéagineux ont souffert de certains épisodes climatiques. « Ce printemps, nous avons subi une pression inédite des ravageurs sur nos cultures, ce qui est une situation préoccupante pour nos cultures », s’inquiète Antoine Henrion.

 

Rapport d’activité 2019 : des travaux riches

La réorganisation des commissions a montré comment les instances de débat ont été riches en échanges.

La commission promotion et communication a vu, en 2019, le lancement du programme Maghreb oléagineux au Maroc et en Tunisie pour promouvoir les semences françaises de colza et de tournesol. L’année a également donné lieu au démarrage d’une vaste campagne de promotion des huiles en France et en Pologne. Ces deux projets ont donné lieu à un cofinancement de l’Union européenne.

La commission sur les débouchés a permis de soutenir des projets innovants, notamment sur les protéines.

La commission sur les études économiques et filières a vu le lancement de l’Observatoire mensuel des prix. En outre, deux diagnostics sur les filières de la féverole et du tournesol ont été réalisés. La commission travaille également à la création d’une filière de légumineuses en Occitanie.  

Dans la commission production, animée par l’institut technique Terres Inovia, l’Observatoire interprofessionnel de la qualité des graines continue à œuvrer.

Consultez le rapport d'activité 2019 de Terres Univia

Consultez les chiffres clés

 

Les travaux de l’institut technique Terres Inovia

Terres Inovia a travaillé, en 2019, sur la transformation et l’évolution des modes de production : des recommandations sur l’implantation du colza, de nouvelles règles de décision pour mieux gérer le risque sur deux ravageurs, les larves d’altises et les charançons du bourgeon terminal. L’année a permis aussi le lancement de Cap Agronomie, un service innovant de conseil agronomique. Il faut souligner aussi le lancement d’un nouveau site internet interactif et, toujours, une consolidation des références et des conseils aux producteurs.

Consultez le rapport d'activité 2019 de Terres Inovia

 

Fonds FASO : un soutien aux projets dynamique

En 2019, le fonds FASO a soutenu 19 nouveaux projets pour un montant de 4,75 millions d’euros.

Consultez le rapport d'activité 2019 du FASO

 

Focus sur la campagne de promotion des huiles et du tournesol en France

Cette campagne vise à dynamiser la consommation des huiles de colza et de tournesol en France, dont les ventes diminuent depuis plusieurs années. Elle cible les familles (30-49 ans), qui cherchent des aides culinaires efficaces pour la cuisine quotidienne tout en étant sensible au facteur santé.

Ce programme est de 8,5 millions d’euros sur trois ans (financé à 80% par l’Union européenne). L’objectif : améliorer l’opinion des consommateurs sur ces huiles, ainsi que les margarines qui en sont issues, en mettant en avant leurs nombreux atouts nutritionnels.

Le programme va se concrétiser par des spots TV, avec un film de 30 secondes, tourné en juin 2020. Un site internet va également être lancé prochainement. En plus de communiqués de presse, la campagne est menée en partenariat avec un influenceur, Hervé Cuisine, pour un relais efficace sur les réseaux sociaux.

Des comités de pilotage et un groupe interprofessionnel animent cette campagne. Lesieur viendra aussi renforcer cette campagne.

Inscrivez-vous pour recevoir nos alertes sur nos prochaines actualités.