L'interprofession

L’interprofession rassemble autour d’une démarche collective les différents acteurs intervenant sur les oléagineux et plantes riches en protéines. Les hommes et les femmes de la filière communiquent désormais sous le signe Terres Univia avec pour mission de participer ensemble à la construction d’une agriculture efficace, ambitieuse et responsable, résolument tournée vers l’avenir. 

 

TERRES UNIVIA

Terres Univia est née en 2015 de la fusion des deux interprofessions historiques qui avaient été créées en 1976 dans le cadre de la loi de 1975 :

- l’Organisation nationale interprofessionnelle des graines et fruits oléagineux (ONIDOL),

- l’Union nationale interprofessionnelle des plantes riches en protéines (UNIP).

LES SECTEURS DES HUILES ET PROTÉINES EN CHIFFRES

- 130 000 producteurs d’oléoprotéagineux
- 60 établissements de multiplication de semences 
- 600 organismes collecteurs de graines (coopératives et négociants)
- 30 entreprises dans l’industrie des corps gras
- 300 usines de production d’aliments pour bétail

lES PRINCIPALES MISSIONS DE L'INTERPROFESSION

Terres Univia poursuit principalement quatre missions :

Optimiser les cultures


L’interprofession représente la filière des huiles et protéines végétales (colza, tournesol, soja, pois, féverole…) dans le but de mettre en avant une agriculture durable qui optimise la gestion des ressources (eau, sol, énergie…). Parallèlement, elle contribue par son action à la variété des paysages des campagnes françaises.

Développer l’agriculture


Le travail des professionnels de la filière a un impact positif sur la balance commerciale française : 8 millions de tonnes de graines sont produites chaque année. 6,5 millions de tonnes de graines oléagineuses sont triturées en France, le reste étant exportées à destination des marchés européen et international. Des investissements constants en Recherche et Développement doivent être opérés, pour offrir aux agricultures de nouvelles ouvertures vers des marchés innovants. Portée par l’interprofession, cette démarche d’innovation se concrétise au quotidien dans des domaines aussi variés que la santé (oméga-3), l’énergie (le biodiesel notamment) ou encore la chimie renouvelable.

Sécuriser l’alimentation


L’alimentation constitue le premier débouché des cultures oléagineuses et protéagineuses. Les professionnels de la filière ont su continuellement s’adapter pour produire en quantité suffisante des graines et des fruits de qualité, et répondre ainsi aux besoins alimentaires toujours croissants. C’est en maîtrisant l’ensemble des cycles de production que les différents acteurs permettent de garantir l’origine des huiles alimentaires et de protéines qui sont destinées à l’alimentation humaine ou animale.

Faire le plein d’avenir

La filière des huiles et protéines végétales participe activement à la constitution de l’agriculture de demain. C’est ainsi qu’elle a joué un rôle pionnier dans le développement des énergies renouvelables avec le biodiesel, issu de la transformation d’huiles végétales (principalement du colza cultivé en France). Cette réussite démontre l’intérêt de solutions produites à partir de ressources agricoles qui sont développées non en substitution, mais en complément des usages alimentaires. L’interprofession joue un rôle moteur en ce sens.

 

Pour plus d'informations, consulter notre brochure ici.

 

LE CADRE RÉGLEMENTAIRE DE L'INTERPROFESSION

Les actions conduites par l’interprofession se fondent principalement sur les textes suivants :
- Loi 1901
- Code Rural
- Loi 1975
- Arrêté du 20 avril 2015 : Reconnaissance de l’interprofession des oléagineux et des protéagineux qui fait suite à la fusion par absorption de l’UNIP par l’ONIDOL, après le transfert du service technique de l’UNIP au CETIOM.