Enquête : les agriculteurs, prêts à changer leurs pratiques agricoles


Couverture du Point éco

La nouvelle fiche Point éco publie les résultats d’une enquête menée à l’été 2020 auprès de 1038 agriculteurs sur leur perception de leur métier et leurs préoccupations. Quelles sont leurs motivations ? Leurs contraintes ? Leurs inquiétudes ? Des résultats porteurs de sens.

Rares sont les sondages qui interrogent directement les agriculteurs. C’est pourquoi l’enquête menée par le cabinet Datagri, financée par le Fonds d’Actions Stratégiques des Oléo-Protéagineux (FASO), permet de comprendre la vision des agriculteurs, et ainsi, de mieux appréhender les prochains changements du monde agricole. A noter : ce sondage a été mené durant l’été 2020, donc avant le conflit russo-ukrainien.

Nourrir la population, motivation numéro 1

Les producteurs interrogés ont une vision claire de leurs missions : nourrir la population (pour plus de 75%), mais aussi contribuer à l’économie locale (40%) et protéger l’environnement (28%). C’est surtout l’indépendance et le rapport à la nature qui ont motivé les exploitants à choisir cette voie.

Les contraintes administratives, au premier rang des difficultés

En dépit de leurs motivations à être agriculteur, les exploitants ont conscience des difficultés auxquelles il faut faire face : les contraintes réglementaires (70%), largement devant le manque de revenus (55%) et des conditions de travail pénibles (45%). Sans oublier une incertitude sur l’avenir, 40% des transmissions d’exploitations étant incertaines. Pour toutes ces raisons, seulement un agriculteur sur deux (54%) se dit épanoui dans son métier.

Des changements de pratiques vues comme nécessaires

Ces obstacles n’empêchent pas les projets. Ainsi, deux tiers des producteurs envisagent des changements sur leurs exploitations, à commencer par leurs pratiques agricoles, avec la réduction des intrants et la diversification des cultures.

Retrouvez la synthèse complète de la fiche Point éco

Retour