Fiche Point éco : l’état des lieux du bio en grandes cultures


Couverture du Point éco « Le développement de l’agriculture biologique en systèmes de grandes cultures »

La dernière fiche Point éco partage les résultats d’une étude Pluriagri sur l’état des lieux du développement de l’agriculture biologique dans les systèmes de grandes cultures. Elle met notamment en avant son développement récent dans les exploitations.

Comment se développe le bio dans les exploitations de grandes cultures ? Pour le savoir, Pluriagri a décrypté les données du Recensement Agricole de 2020 et du Réseau d’Information Comptable Agricole (RICA) de 2021, en se focalisant sur les exploitations conduites en agriculture biologique qui cultivent 45 % des surfaces de céréales et 60 % de celles d’oléoprotéagineux bio totales.

Une majorité des conversions seulement depuis 2010

Si seulement 8 % des exploitations spécialisées en céréales et oléoprotéagineux sont certifiées ou en cours de conversion en agriculture biologique, c’est parce que le bio est récent dans les systèmes de grandes cultures. En effet, 78 % des conversions ont seulement eu lieu depuis 2010.

Pluriagri note, en outre, que la proportion des surfaces de protéagineux (22 %) conduites en bio est plus importante que celles d’oléagineux (9 %) et même de céréales (7 %).

Une prédisposition pour le bio en Occitanie

Il faut noter aussi que ces exploitations sont localisées de manière privilégiée dans les départements situés en zones intermédiaires, dans le Sud-Ouest, mais aussi, isolément, dans le Sud-Est. La région Occitanie se démarque ainsi particulièrement, avec 16 % des exploitations certifiées ou en conversion.

Enfin, Pluriagri remarque que l’assolement des exploitations conduites en bio est plus diversifié qu’en agriculture conventionnelle puisqu’elles sont 16 % à cultiver plus de quatre espèces de céréales.

Lire la fiche Point éco :

Retour