Focus sur les huiles végétales à l’Académie d’Agriculture de France


Le 5 avril, une séance publique à l’Académie d’Agriculture de France portait sur les huiles végétales alimentaires. Cette séance constitue une première collaboration entre l’Académie d’Agriculture et le Groupe Lipides Nutrition (GLN), auquel participe l’Interprofession. Cette séance, filmée, peut être (ré)écoutée en replay.

Lors de sa dernière séance publique, le 5 avril dernier, l’Académie d’Agriculture de France (AAF) a tenu à faire un focus sur les huiles végétales alimentaires, dans le contexte de la pénurie provoquée par la guerre en Ukraine. « Il est apparu à cette occasion que le consommateur avait oublié qu’il existait toute une variété d’huiles végétales aux propriétés nutritionnelles, aux qualités culinaires et gastronomiques différentes et complémentaires, en provenance de sources cultivées sur notre territoire et en Europe, dans des conditions agronomiques diverses », indique l’AAF .

Le développement de filières de qualité

Au cours de cette séance, Philippe Legrand, biochimiste et expert reconnu en nutrition, a présenté l’intérêt nutritionnel des huiles végétales. Hervé This, physico-chimiste à l’INRAE, a exposé les qualités gustatives et aptitudes culinaires des principaux corps gras végétaux.

Cette séance a aussi permis de concrétiser la collaboration naissante entre Groupe Lipides Nutrition (GLN), auquel participe Terres Univia, et l’AAF. C’est pourquoi l’institut technique Terres Inovia et l’Interprofession ont valorisé la diversité des huiles végétales en France et en Europe à travers un exposé présenté par Xavier Pinochet, expert stratégique scientifique de Terres Inovia.

« Aujourd’hui les sources d’huiles alimentaires sont plus diversifiées aussi bien avec des profils d’acides gras différents au sein d’une même espèce que par la prise en compte d’espèces différentes. Une meilleure connaissance des interactions des espèces cultivées avec le milieu et le climat permet une meilleure maitrise des profils d’acides gras et le développement de filières de qualité », a-t-il expliqué, affirmant également que les productions européennes d’oléagineux restent bien placées avec aujourd’hui des prix soutenus également par la richesse des tourteaux en protéines.

Visionnez la séance en replay.
 

Retour