Lupin : une bonne teneur en protéines en 2021 et 2022


Visuel de la fiche Qualité des graines Lupin récolte 2021 et 2022

Pour la première fois, la qualité des graines de lupin a pu être analysée dans le cadre d’un observatoire réalisé par Terres Inovia.

Le projet Cap Protéines, soutenu dans le cadre de France Relance 2030, a permis d’initier l’observatoire qualité des graines de lupin d’hiver sur les campagnes 2021 et 2022. Il a pour but d’appréhender annuellement les principaux critères de qualité de la récolte.

Pour 2021, 20 échantillons provenant des principaux bassins de production ont été analysés contre 31 échantillons en 2022. À noter : seuls des échantillons de lupin blanc d’hiver ont été analysés, ce type représentant plus de 80 % des surfaces de lupin cultivées en France. En 2022, les surfaces de lupin en France (hiver et printemps confondus) représentaient 5 200 ha contre 6 580 ha en 2021.

Une bonne teneur en protéines

La fin de cycle humide de 2021 a favorisé le bon remplissage des graines et la remobilisation prolongée des ressources au sein de la plante. Les teneurs en protéines de la récolte 2021 sont en moyenne de 38,14 %, soit de 2,3 points supérieures à la récolte 2022 (35,84 %). Les meilleurs échantillons atteignent ainsi 43,4 % de protéines en 2021 contre 39,34 % en 2022.

Une récolte 2022 aux normes

Le taux d’impuretés moyen de la récolte 2022 se situant à 0,23 %, en dessous de la valeur enregistrée en 2021 (1,68 %), l’ensemble des échantillons satisfont la norme de commercialisation de 4 % d’impuretés en 2022, contre 85 % d’échantillons en 2021.
La fin de cycle, sèche et chaude, a également limité la teneur moyenne en eau à 11,32 % en 2022, contre 15,65 % en 2021.
Tous les échantillons respectent également la norme de commercialisation de 14 % d’humidité en 2022, alors que seuls 20 % des échantillons répondent à cette exigence en 2021.
La teneur en huile moyenne est de 9,54 % en 2022, contre 9,37 % en 2021.

Retour