Mieux connaître l’upcycling avec le Club Inno’


Visuel de la fiche Upcycling & Innovation du Club Inno'

En 2020 l’Interprofession a créé un groupe d'information et d’étude sur les tendances et l’innovation : le Club Inno’. Il vient de réaliser une première fiche sur le potentiel de valorisation des co-produits : l’upcycling.

Connaître et suivre les tendances d’innovation alimentaires et plus spécifiquement des filières oléoprotéagineuses ? C’est l’enjeu du Club Inno’, le groupe animé par Terres Univia consacré à l’innovation, centré dans un premier temps sur l’alimentation humaine. « C’est un lieu d’études et d’échanges qui permet de réunir l’ensemble des maillons de la filière afin de créer un réseau fort et représentatif », indique Marie Dubot, chargée de mission innovation de Terres Univia.  

Repérer des thématiques d’intérêt et identifier des projets prometteurs

Avec l’objectif ultime d’identifier des développements de filières, le Club Inno’, animé par Marie Dubot, et en collaboration avec DigitalFoodLab, s’est donné quatre buts :

L’upcycling, une source d’inspiration et de potentiel de valeur pour la filière

Le Club Inno’ a décidé en 2022 d’aller plus loin que l’information et l’échange en interne et de pouvoir réaliser des fiches de valorisation synthétiques thématiques, en allant pour certaines, jusqu’à des recommandations d’actions à initier.

Pour sa première publication, le groupe s’est penché sur l’upcycling. Ce procédé consiste à transformer des coproduits, ou des produits peu valorisés ou considérés comme des déchets, en de nouveaux matériaux ou produits qui seront perçus de meilleure qualité. Or, ces coproduits peuvent être « une source d’inspiration et d’opportunités pour les différents acteurs de la filière », indique-t-on dans cette fiche.

Au fil de 4 pages, cette première étude thématique de Club Inno’ dresse un panorama de ce marché, à commencer par détailler les co-produits utilisés pour un usage alimentaire, comme la drêche de bière, le marc de café, la coquille d’œuf ou encore l’okara et l’aquafaba. Elle précise aussi les acteurs incontournables sur ce marché, comme le français Hucycle qui joue le rôle d’intermédiaire entre les différents acteurs de l’industrie alimentaire, mais aussi l’implication des industriels. Enfin, le Club Inno’ pointe du doigt la perception des consommateurs, puisque ceux-ci s’attendent à payer ces produits moins chers.

Une opportunité qui demande des efforts de structuration de filières

Quel est alors le potentiel de l’upcycling ? Le Club Inno’ a pu identifier les freins et les accélérateurs au développement de ce marché. « L’opportunité autour du sujet de l’upcycling est significative. Elle demande des efforts de recherche, de communication et de structuration de filières ». Elle édicte ainsi trois recommandations :

  1. La mise en place d’une organisation (avec une ambition européenne) pour créer un label, structurer les échanges et communiquer auprès des consommateurs.
  2. Procéder à une étude consommateur sur le sujet, afin de cerner les attentes des consommateurs, leur compréhension du sujet de l’upcycling et leur sensibilité au prix.
  3. Investir en R&D sur le sujet, notamment sur la standardisation des produits

Persuadé que l’upcycling est un atout pour une création de valeur pour la filière, Terres Univia souhaite organiser un évènement pour réfléchir avec les acteurs intéressés à aller plus loin sur ce sujet. Circul’egg, Maltivor et Green Spot Technologies, 3 start-ups françaises qui ont fait de l’upcycling leur métier, réfléchissent déjà à la création à un consortium d’acteurs sur ce thème.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez participer à notre réflexion sur ce sujet passionnant !
D’autres fiches thématiques devraient voir le jour. Le Club Inno’ prévoit, en effet, une à deux publications par an.

Lire la fiche synthétique du Club Inno’ :

Retour