Nouvelles avancées stratégiques pour les légumineuses et les protéines végétales


Visuel du Rapport d'activité 2021

Terres Univia, l’Interprofession des huiles et protéines végétales, a tenu quatre Assemblées générales ordinaires et extraordinaires successives jeudi 23 juin. Ce format exceptionnel marque une étape historique pour la filière, avec la pleine intégration, au cœur de la stratégie nationale des oléoprotéagineux, du développement et de l’accompagnement des légumes secs, et plus largement des protéines végétales.

Cette pleine intégration au cours de la 2e année de l’accord interprofessionnel 2021-2023 de Terres Univia permettra de générer de nouvelles synergies avec l’ensemble des oléoprotéagineux, de consolider sur le long terme le développement de la filière lentille-pois chiche et de donner les moyens d’atteindre les objectifs de souveraineté protéique portés par les professionnels : l’autosuffisance en légumes secs début 2030, soit environ 100 000 hectares de surfaces cultivées (4 %).

Deux nouvelles familles professionnelles

L’Interprofession accueille au sein de sa gouvernance deux nouveaux membres : Protéines France et la Fédération Nationale des Légumes Secs (FNLS). Cette nouvelle étape illustre l’ambition portée par la filière de fédérer les moyens et d’accompagner le développement des protéines végétales en leur accordant une place essentielle dans la vision stratégique de la filière.

Protéines France remplace le G.E.P.V.

L’association Protéines France a fusionné le 19 mai dernier avec le G.E.P.V., le Groupe d’étude et de promotion des protéines végétales, afin de fédérer et de catalyser le développement des protéines végétales et des nouvelles ressources protéiques pour l’alimentation. Protéines France reprend désormais l’ensemble des droits et obligations du G.E.P.V. au sein du collège transformation – conditionnement de l’Interprofession. Terres Univia travaillait déjà depuis plusieurs années avec Protéines France- par exemple, dans le cadre du plan de relance et du projet ProtéiNEW - mais l’arrivée de cette association au sein de l’Interprofession offre désormais une place prépondérante à l’innovation alimentaire à l’aval de la filière.

La FNLS, nouveau membre mobilisé sur les actions collectives

Autre moment historique, l’Assemblée générale de Terres Univia a acté l’entrée de la FNLS parmi les associations professionnelles de l’aval au sein du collège transformation-conditionnement. Auparavant, la FNLS représentait les conditionneurs et transformateurs de lentilles au sein de l’Anils, section interprofessionnelle spécialisée et autonome dédiée aux légumes secs, qui n’interviendra plus désormais dans le cadre interprofessionnel.

La pleine présence des professionnels des filières des légumes secs au sein de Terres Univia, parmi les autres filières oléoprotéagineuses, permettra de développer les productions et les chaînes de valeur en s’appuyant sur l’expérience acquise depuis six ans par l’Anils. L’intégration des producteurs, collecteurs et utilisateurs-conditionneurs de légumes secs au sein de l’Interprofession permettra ainsi de mutualiser les ressources, de favoriser les synergies et les leviers entre filières légumineuses et oléagineuses, d’amplifier les travaux destinés à lever les verrous techniques et organisationnels sur les légumes secs dans les systèmes de grandes cultures, et de créer de la valeur pour les filières sur les territoires.

Soutien aux légumes secs : nouvelles actions et deux nouvelles CVO

La pleine intégration des filières légumes secs et protéines végétales au sein de Terres Univia se matérialise par la création de nouvelles actions visant à favoriser le développement de la production et l’organisation de ces filières en complément des actions déjà entreprises dans le cadre du plan actuel de Terres Univia. Ces projets additionnels qui seront portés par Terres Univia, l’institut technique Terres Inovia et le Fonds d’Action Stratégique des Oléoprotéagineux (FASO) géré par Sofiprotéol, s’inscrivent pleinement dans les grands objectifs stratégiques du plan CVO de l’Interprofession : renforcement de la souveraineté protéique, transition agricole durable, transitions alimentaires, stratégie de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE)).

Pour financer ces actions additionnelles sur les deux années à venir, l’Assemblée générale a ainsi voté la création d’une CVO pour les producteurs de lentilles d’un montant plus faible que la cotisation qui était collectée dans le cadre de l’Anils, et à l’instar des CVO déjà existantes pour les collecteurs et transformateurs, d’une CVO équivalente aux autres plantes riches en protéines. La création de CVO identiques pour les pois chiches a été également votée, CVO qui ne seront effectives qu’à partir de la récolte 2023.

Rapport d’activité 2021 : une année marquée par le Plan Protéines

L’Assemblée générale a également permis de faire le bilan d’une année 2021 riche en actions menées par l’Interprofession, Terres Inovia et le FASO au bénéfice de l’ensemble des professionnels ; avec notamment un focus sur la 1e année du programme Cap Protéines, le programme de recherche-développement-innovation du Plan Protéines, piloté par Terres Inovia et l’Institut de l’Elevage Idele. Autre spécificité notable, les premières avancées de la démarche interprofessionnelle de RSE. Ce bilan montre une mobilisation des dispositifs interprofessionnels pour l’intérêt général de l’ordre de 33,2 millions d’euros, composé de 18,8 millions de CVO et de 14,4 millions d’euros de financements complémentaires additionnels (publics et privés).

Communication L'Interprofession OléoPro Évènement Recherche

Retour