Une solution pour atténuer le stress hydrique du soja et du tournesol

13 novembre 2023

OléoPro Recherche


© Sandra van der Steen – stock.adobe.com
Un tracteur à l'arrêt entouré de tournesol

Le projet Maelo, financé par Sofiprotéol via le FASO, a permis d’accompagner le développement d’un biostimulant visant à limiter les effets du stress hydrique sur les cultures de soja et de tournesol.

Avec le réchauffement climatique, la réduction du stress hydrique est devenue une préoccupation majeure pour l'agriculture, et plus particulièrement pour les cultures de printemps comme le soja et le tournesol, de plus en plus exposées aux impacts d’épisodes de fortes chaleurs, notamment dans les zones dépourvues d’irrigation. Pour répondre à cet enjeu, l’entreprise Elicit-Plant a développé BEST-a, un biostimulant, pour diminuer le stress hydrique de ces deux cultures.

Qu’est-ce que BEST-a ?

Ce biostimulant composé de phytostérols, testé en laboratoire, présente deux intérêts majeurs :

Ainsi, lorsque les plantes sont confrontées à des conditions de stress hydrique, BEST-a vise à réduire la durée des périodes pendant lesquelles elles souffrent de flétrissement temporaire et à minimiser les effets négatifs du stress hydrique sur le rendement des cultures.

Des tests en conditions réelles pour évaluer l’efficacité de BEST-a

Le projet Maelo, soutenu par Sofiprotéol en 2021 via le FASO (Fond d'Action Stratégique des Oléoprotéagineux), avait pour objectif de tester l’efficacité de ce biostimulant. C’est ainsi qu’Elicit-Plant s'est associé au groupe coopératif Océalia pour réaliser des tests d’efficacité dans des conditions réelles d’utilisation, sur les cultures de tournesol et de soja. Le projet comprenait des essais en plein champ sur le soja d’une part et des essais en chambre de culture ainsi qu’en plein champ sur le tournesol de l’autre. En plus de ces essais, le projet intégrait le développement d'un outil de conseil pour l'application de ce produit, destiné aux agriculteurs et aux distributeurs.

Une tendance à la hausse du rendement constatée

Les travaux menés avaient pour objectif d'évaluer les performances de BEST-a, d'identifier les conditions optimales de son application et de comprendre ses effets sur la croissance des cultures. Alors que l'année 2021 était peu stressante sur le plan hydrique, les premières observations faites sur les effets du BEST-a n'ont pas montré de différence significative de l'utilisation du BEST-a sur le rendement. En tendance, une légère hausse des rendements, avec une augmentation moyenne non significative de 1,7 % (0,57 q/ha) pour le soja et de 0,61 % (0,24 q/ha) a pu être observée lors d'essais conduits sur les plateformes de Terres Inovia.

En 2022 et 2023, Elicit-Plant a poursuivi les essais, hors du cadre du projet Maelo, à une plus grande zone géographique afin de collecter davantage de données et d'affiner leur analyse. De plus, un outil d'aide à la décision basé sur l'intelligence artificielle est en cours de développement pour optimiser l'utilisation et l'efficacité de BEST-a à l'échelle de chaque parcelle selon les besoins spécifiques des agriculteurs.

Retour