Un baromètre et un bilan de référencement


Créé en 1976, le Groupe d’Etude et de Promotion des Protéines Végétales (GEPV) accompagne le développement des protéines végétales, en participant à une meilleure connaissance des produits, avec le soutien des organismes interprofessionnels. Il est membre de l’Interprofession.

Parmi les outils informatifs et pédagogique qu’il fournit, le GEPV publie régulièrement un baromètre de consommation sur les protéines végétales. Il est réalisé tous les deux ans auprès d’un millier de consommateurs. Lors de sa dernière édition, en septembre 2020, il a ainsi révélé que la majorité des personnes avait une image très positive des protéines végétales : bonnes pour la santé (92 %, + 4,5 % par rapport à l’enquête de 2018), pour l’environnement (84 %), complémentaires aux protéines animales (80 %) et qualitatives (73 %). 

En outre, le GEPV scrute, depuis 1989, le nombre de produits alimentaires contenant des protéines végétales. Cette étude de référencement a ainsi dévoilé, lors de son dernier bilan en 2019, que 5 400 produits contiennent des protéines végétales, contre seulement 300 en 1989. Parmi les protéines végétales les plus utilisées, le blé et le soja arrivent en tête, suivies du pois, de la fève et du lupin. 

Retour